« Une jeune jument se promène sur le mont Xihiko. Celui-ci est peuplé de présences étranges. Seront-elles malfaisantes, bienveillantes? Le secret du mont Xihiko, secret auquel seuls les jeunes garçons peuvent être initiés, sera-t-il révélé? »
La chorégraphie déclinant à l’envie le thème de la marche via le système des sauts, sera surlignée par un travail d’ombres. Le violoniste Arkaitz Miner etle percussionniste Jokin Irungarai accompagnent tout au long de la pièce les trois interprètes danseurs qui eux-mêmes utilisent leur voix pour chanter ainsi que certains instruments de musique.

Xihiko mendia ou le mont Chico est un sommet né dans l’imaginaire collectif des danseurs pyrénéens. Il est le mot dérivé de Mutxiko, le jeune homme non marié en langue basque. D’autres diront qu’il est dérivé du mot musika ou musique… Bref c’est un saut bien connu puisqu’encore « vivace » et dansé en Pays Basque mais aussi dans les Pyrénées sous le nom de Mutxiko en langue basque ou Mochico en langue occitane.
Ce spectacle rentre dans le cadre d’un chantier de recherche mené depuis plus de deux ans au sein de la Compagnie Elirale, chantier qui a été partagé avec la Compagnie LagunArte dirigée par le musicien Kristof Hiriart et implantée à Labastide Clairence. L’état des lieux effectué autour du thème des sauts, danses issues du fond européen des branles, a permis de redynamiser ce système lui rendant une dimension totalement contemporaine qui a impulsé l’écriture chorégraphique et musicale de Xihiko.

Un clic ici = les dates à venir pour ce spectacle

De la même compagnie

Ninika, Satie-ka, Kadira, Lodikroko, Otto

Fiche Technique :

9p. en déplacement
Salle équipée
Tout public et famille
Technique moyenne
Durée : 45mn
A partir de 5ans







Crédits photo : © Marion Morin / Isabelle Miquelestorena