Radieuse Vermine ©Jessica Forde_04
« Radieuse Vermine est une satire exceptionnelle de notre société actuelle, fortement inspirée par la crise du logement. C’est un conte noir, de style Orwellien, qui explore jusqu’où les gens sont prêts à aller. C’est aussi drôle, vraiment très drôle, et c’est ce dont nous avons besoin.

Olive et Fleur veulent vous parler de leur maison de rêve ! Les choses qu’ils ont dû faire afin de l’obtenir pourraient vous paraître choquantes. Mais c’est important pour eux que vous compreniez : s’ils ont fait tout ça, c’est pour le bonheur de leur enfant.
Une comédie noire et hilarante, écrite par le « maître du mythe moderne » (Guardian), et auteur mainte fois récompensé Philipe Ridley. Enjouée, provocante, et vicieusement acérée, Radieuse Vermine est une invitation à méditer sur notre soif du matériel, et à ce que nous serions prêts à faire afin de l’assouvir.
Initialement montée à Londres, en anglais, avant de s’installer à New-York en 2016, cette pièce d’origine britannique a récemment été adaptée et sera jouée pour la première fois en français au théâtre du Chêne Noir. La production Big Bonobo vous propose une création spéciale festival OFF 2017.

Ce qu’en dit la presse : 

C’est dans une salle épurée de tout décor qu’arrivent discrètement sur scène Fleur (Joséphine Berry) et Olive (Louis Bernard). Dès les premières répliques, ils nous font rentrer dans leur univers, par le simple pouvoir des mots. Vous le voyez là, leur appartement ? Et là, ils prennent la voiture ! Au début, le débit amuse, on se rappelle nos jeux d’enfants lorsque nous vivions encore dans notre imagination : “Et là on dira qu’on est mariés et qu’on a un enfant”. Mais très vite les deux acteurs nous entraînent dans un univers sombre, grinçant et bien réel.
Fleur et Olive vivent donc dans un petit appartement à la Cité des Lilas jusqu’à ce que Mademoiselle Luce (Floriane Andersen) – une sorte de bonne fée new age – leur propose de signer un contrat pour obtenir la “maison de leur rêve”. Fleur fantasme sur la “cuisine des Galeries Lafayettes”, et cette cuisine elle peut l’obtenir, à condition de…
Cette question qui dérange flotte au-dessus du public pendant une heure et demi : jusqu’où sommes-nous prêts à aller aujourd’hui pour des biens matériels ? D’abord très calme, Radieuse Vermine nous emmène dans un crescendo d’émotions, où l’on vit l’angoisse et la culpabilité des deux personnages principaux.
La pièce est loufoque, décalée et semble se passer dans un autre monde où la magie (noire) se mêle à la vie quotidienne. Et pourtant, c’est bien notre société contemporaine que Philipp Ridley dépeint dans un texte cynique et vivace, que les acteurs portent à merveille. L’absence de décors et d’accessoires est comblée par le jeu parfait des comédiens : on rit, on grince des dents, on se questionne, on sort changé.
Une pièce à voir de tout urgence. Ici Londres

Jusqu’où iriez-vous pour obtenir la maison de vos rêves ? Philip Ridley (auteur) et David Mercatali (metteur en scène) signent une comédie grinçante et hilarante sur les folies auxquelles nous poussent la société de consommation.
Deux jeunes comédiens entrent en scène. « Salut, moi je m’appelle Flore » lance Joséphine Berry, d’une voix innocente. Elle porte une robe légère, fleurie, aussi rouge vermillon que son rouge à lèvre. « Et moi, c’est Olive » ajoute Louis Bernard, sur un ton enjoué. Il est rasé de prêt, porte un polo bleu clair, et des lunettes noires carrés. Seule sa carrure trompe son côté premier de la classe. Ils sont beaux, ils se sont rencontrés à la paroisse, ils attendent un enfant. Bref : le couple parfait.
Il ne manque qu’une seule chose à M. et Mme Gérard : la maison de leur rêve, pour le petit Benji. En bonne fée, une mystérieuse mademoiselle Luce (Floriane Andersen) leur annonce que l’État leur offre un foyer. En échange, le couple s’occupe des rénovations, pour attirer de nouveaux habitants dans le quartier. Côté travaux, il y a du boulot. La façade en mauvaise état, le garage en ruine, et l’électricité à refaire.
C’est là que tout commence. Le couple trouve une solution pour transformer leur maison en catalogue des galeries Lafayette. Une technique imparable, mais profondément immorale. Nous n’en dirons pas plus pour ne pas dévoiler l’intrigue. Disons juste que la réponse est dans l’oxymore qui titre de la pièce : « Radieuse Vermine ».
Le couple parfait devient diabolique. Flore et Olive s’excitent eux-même de leur propre cruauté. Rapidement, ils s’engouffrent dans un cercle infernal. Rattrapés par leurs états d’âmes, ils deviennent paranoïaques, se voient déjà brûler en enfer. Mais il n’y en a jamais assez, surtout pour le petit Benji. Tiraillés entre leur culpabilité et leur folie des grandeurs, empêtrés dans leur mensonges, les deux protagonistes deviennent irrésistiblement comiques. Leur quête aussi déterminée qu’absurde du « jamais assez » provoque l’hilarité du public.
« Radieuse Vermine », c’est l’histoire d’un couple qui bascule, mais aussi l’histoire de chacun de nous. Jusqu’où serions nous prêts à aller pour notre maison de rêve ? En une heure et demi, Joséphine Berry, Floriane Andersen et Louis Bernard n’auront pas eu besoin de décor pour nous entraîner dans leur folies. Leurs talents d’acteurs suffisent.

FRL – FRENCH RADIO LONDON

Fiche technique :

Téléchargements :







Photos : ©Jessica Forde