DSC_3590leg

« d’après Marguerite Yourcenar. L’empereur Hadrien va mourir… huis-clos où quatre personnages sont confrontés à l’urgence d’une fin de vie et de celle pressentie d’une civilisation ».

Les grands textes et particulièrement celui-ci ont des résonances contemporaines… Le texte de Yourcenar touche à l’universalité où  » les dieux n’étant plus, et le Christ n’étant pas encore, il y a eu, de Cicéron à Marc-Aurèle, un moment unique où l’homme seul a été  » Gustave Flaubert .

138 après notre ère, l’Empereur Hadrien à la veille de sa mort, se réfugie dans les thermes privés de sa Villa loin des intrigants de sa Cour présente à Tibur. Elixa , jeune esclave grecque effrontée que l’Empereur protège, prépare le bain. Antoine , le jeune secrétaire d’Hadrien est convoqué pour corriger, compléter, modifier les mémoires de l’Empereur. Antoine aime Elixa, c’est dérisoire, elle s’amuse…La jeune esclave provoque, commente les propos de l’Empereur…Elle n’accepte pas cette mort annoncée ou provoquée … A l’évocation d’Antinoüs, l’amour déifié d’Hadrien, survient Plotine l’Impératrice, femme de son prédécesseur l’Empereur Trajan. C’est une convention , elle n’est pas là ; ce sont » deux esprits étroitement mêlés l’un à l’autre … »Plusieurs situations , événements ponctuent, perturbent l’apparente linéarité du propos. Antoine veut épouser Elixa, Hadrien souhaite t’-il abréger ses souffrances ? Les duos complémentaires Hadrien-Plotine, Hadrien-Elixa, ou antagonistes Elixa-Antoine, Hadrien-Antoine… sont autant de propositions de situations et d’enjeux dramatiques… Il n’en reste pas moins que l’objet du spectacle est aussi d’évoquer ce II° siècle après J.C et pour reprendre les mots de l’auteur des MEMOIRES D’HADRIEN ». Ce IIème siècle m’intéresse parce qu’il fut, pour un temps fort long, celui des derniers hommes libres. En ce qui nous concerne, nous sommes peut-être déjà fort loin de ce temps- là »…

Un clic ici = les dates à venir pour ce spectacle

Ce qu’en dit la presse : 
« Moderne et vivant…Tension extraordinaire…Excellents interprètes » Le Monde
« Jean Pétrement, en empereur Hadrien, éclaire à la fois une personnalité et une civilisation » Webthea
« Jean Pétrement réussit son pari » La Provence
« Crescendo émotionnel entre dialogues politiques et intimité retrouvée. » La Coulisse
« Excellent Jean Petrement » Reg’Arts
« Audacieux quatuor théâtral ! Grande profondeur et sobriété… on se délecte ! » Bsc news
« Ovation du public » Le Dauphiné
« Jean Pétrement EST l’empereur Hadrien » Wukali
« Talent et justesse » Avi City Local News
« Une pièce d’un classicisme racé ! » plusdeoff.com
« Résonnances contemporaines ! » Association les amis de Fernando Pessoa
« Un Hadrien dans une large gamme de nuances ! » La Dépêche
« Reconnu et applaudi » La Terrasse
« Très belle mise en scène qui salue le talent de quatre comédiens » La Théâtrothèque

Téléchargement :







Photos : Geoffroy Rigoulot