« Les textes de Molière, de très beaux costumes, des décors très sobres, la place la plus large donnée au talent des comédiens et aux nombreuses trouvailles humoristiques du metteur en scène Jean-Philippe Daguerre. »

Suspicieux, tyrannique, égoïste, détestable, Harpagon est un homme dont l’avarice dépasse sa richesse. Se méfiant de tout et de tout le monde, ses serviteurs comme sa famille, il n’a nul autre désir et besoin que de protéger son argent. Aussi il n’a que faire du bonheur de ses enfants et voit le mariage comme un outil de plus pour préserver sa richesse. Outre l’analyse psychiatrique de l’avarice faite à travers le personnage d’Harpagon et l’évocation du conflit des générations, la pièce se distingue par un foisonnement théâtral qui mêle intrigues amoureuses et familiales. Le grand génie de Molière est de parvenir à nous faire rire avec un personnage aussi odieux qu’est Harpagon.

Dans cette version du Grenier de Babouchka l’avare erre sans cesse dans sa maison où l’avarice s’expose dans les moindres recoins. En effet, sur scène, chaque objet, chaque meuble est recouvert d’un tissu gris le protégeant de l’usage et de l’usure. Pour que la cruauté d’Harpagon s’exprime au-delà de son comportement maladif, le metteur en scène a choisi de mettre en lumière l’humanité de tout son entourage. Un contraste saisissant qui rend compte un peu plus encore de l’isolement dans lequel Harpagon s’enferme par son obsession. La pièce se joue au rythme soutenu de ce personnage principal dont l’excellente santé physique porte furieusement les décombres de sa santé mentale.

Un clic ici = les dates à venir pour ce spectacle

Ce qu’en dit la presse :

« J.P Daguerre éclaire ce saisissant contraste entre l’obsession de l’avare et l’humanité des autres personnages. Une mise en scène drôle et parfaitement rythmée à partager en famille ».Télérama (TTT)

« Des acteurs qui jouent remarquablement juste. Du coup, les enfants sentent très bien le comique de cette situation. Ils font tout à fait le lien entre ces comédiens en costumes XVIIème et un travers encore très répandu aujourd’hui. La fréquence de leurs rires en témoigne et leurs accompagnateurs ne sont pas en reste ».L’amuse.net

De la même compagnie

-Des classiques : Les fourberies de Scapin, Cyrano de Bergerac, Les précieuses ridicules, Les femmes savantes, Le malade imaginaire, Le Bourgeois Gentilhomme

– Et aussi : La belle vieLa peau d’Elisa

Fiche technique :

9 à 12 p. en déplacement
Salle équipée/Plein air
Tout public dès 7 ans
Technique légère
Jauge suivant lieu
(500 scolaires)
Durée 1h15 à 1h45

Téléchargement :





Photos : ©